Premier investissement locatif

Souhaitez-vous vous lancer dans un investissement immobilier ? Si tel est votre cas, sachez que vous aurez besoin de quelques astuces pour mieux vous lancer dans ce domaine de l’immobilier qui nécessite une attention assez particulière. Voici quelques astuces en trois étapes à savoir sur investissement locatif et investissement immobilier.

D’abord, définir les objectifs de votre investissement locatif

Un investissement immobilier comporte des secteurs spécifiques qu’il faut cibler dès le départ. Le choix de l’un ou de l’autre dépendra de l’objectif que vous voulez donner à votre projet. Ainsi, pour l’investissement immobilier, votre projet doit être bien défini afin de cibler, non seulement un mode de financement spécifique, mais le type de logement. Par exemple, faire de l’investissement locatif une source de revenus supplémentaire après la retraite exigera des contraintes financières bien différentes de celui qui veut faire de cette activité une source de revenu principal.

Pour le premier cas, le crédit doit être entièrement remboursé avant le départ en retraite, peu importe le montant de l’investissement. Tandis que pour le second (les non-salariés), le banquier ne fera confiance qu’à celui dont l’investissement est inférieur à 300.000 euros. Cette fourchette permet de bénéficier des réductions d’impôts.

Ensuite, cibler le type d’investissement locatif

Après avoir défini ses objectifs, il faut à présent choisir le type de logement qui, parfois, se confond aussi avec le type de financement. On distingue donc deux types de logements : location nue et location meublée.

    Location nue :

Meilleur investissement locatif

Elle est régie, en France, par la loi Pinel dont le principal avantage est que l’investisseur bénéficie de 21 % de réduction d’impôt sur le coût de revient du bien immobilier. Les seules conditions sont l’éligibilité au BBC et le respect des plafonds de loyer et des ressources des locataires en fonction de chaque zone géographique.

    Location meublée :

Ici, il existe trois statuts : le LMP (Loueur en Meublé Professionnel), le LMNP (Loueur en Meublé Non-Professionnel) et la loi Bouvard (Censi Bouvard). Les trois statuts ont pour avantages la défiscalisation et la récupération de la TVA pour logement neuf. Cependant, les conditions pour être inscrit à chaque type de logement sont différentes. Tandis que les recettes locatives doivent être supérieures à 23.000 euros pour le LMP (être inscrit au RCS), elles doivent être inférieures pour le LMNP. Par contre, la loi Bouvard (s’applique au LMNP), en plus des avantages de la loi Pinel, bénéficie d’une réduction de 11 % sur le prix de revient des biens immobiliers.

Enfin, la gestion de l’investissement immobilier

La gestion de tous ces investissements peut être confiée à un professionnel si vous ne l’êtes pas. Cette option s’avère même nécessaire si vous avez choisi un logement meuble neuf avec service. Le gestionnaire pourra notamment s’occuper de la recherche des locataires et percevra les loyers qui constituent un pan de la gestion particulièrement complexe pour celui qui est trop occupé.


Liens connexes :